fbpx
Billetterie

Web et énergie, quelles solutions pour moins consommer ?

Web et énergie, quelles solutions pour moins consommer ?

Article par Raphaël Culliford – cofondateur de Kometh

Alors que les enjeux énergétiques et écologiques sont au cœur du débat public, le web fait peu parler de lui. Il s’agit pourtant d’un élément central lorsque on parle de consommation énergétique aujourd’hui, et encore plus demain.

Si le web était un pays, il serait le troisième consommateur d’électricité mondial, après la Chine et les Etats-Unis.

Les datas-centers consomment à eux seuls autant que le secteur de l’aviation dans son entièreté. Et cette tendance va à la hausse. L’apparition de nouvelles technologies telles que la blockchain font atteindre de nouveaux records de consommation.

Alors évidemment, nous pouvons tous adopter des mesures individuelles pour réduire cet impact, effacer nos mails, ne pas ouvrir trop d’onglets à la fois etc.. Nous sommes malheureusement habitués à cette responsabilisation individuelle, il est en effet bien plus facile de montrer du doigt plusieurs millions de personnes plutôt qu’une entreprise, ou une institution.

Pouvons-nous imaginer sensibiliser des milliards de personnes à des enjeux aussi loin de leur quotidien, des personnes qui ne sont pas formées, ni à l’utilisation du web, ni à la responsabilité environnementale ?

La réduction de l’impact du numérique sur note planète ne peut se baser sur les utilisateurs finaux. Cette responsabilité tient entre les mains des professionnels du secteur. Et puisque le changement doit bien commencer quelque part. Voici quelques astuces pour éco-concevoir un site internet.

responsabilité-blendwebmix-web

1 ère astuce : Un site web plus responsable est aussi plus performant.
Diminuer la quantité de contenu sur votre site web permettra une meilleure expérience utilisateur, pour qui il sera plus facile de se repérer. Un contenu réduit et mieux organisé permettra également d’augmenter la rapidité de chargement de vos pages, de mieux référencer votre site web et de diminuer votre taux de rebonds.

2 ème astuce : Il existe des hébergeurs « 100% renouvelables » en France.
Nous disposons d’atouts français en la matière, d’autant plus que choisir des serveurs français vous permet d’avoir un meilleur contrôle de vos données, notamment pour les institutions. Il faut savoir que 40% de l’énergie consommée par les datacenters vient de leurs systèmes de refroidissement. Certains acteurs cherchent à utiliser la chaleur des centres d’hébergements plutôt que de perdre de l’énergie et de l’argent dans le refroidissement. Un exemple concret : La création d’une chaudière numérique par l’entreprise grenobloise Stimergy.
Christophe Perron, le créateur de cette jeune start-up a en effet eu l’idée de récupérer la chaleur émise par les serveurs informatiques afin de préchauffer l’eau sanitaire des immeubles d’habitations ou des bâtiments publics (piscines et universités par exemple). Nous conseillons également les hébergements Ikoula, basse consommation et 100% renouvelable.
(https://www.ikoula.com/fr/hebergement-web-eco-responsable)

3 ème astuce : Testez régulièrement le score énergétique de votre site.
Il existe des outils vous permettant de mesurer la responsabilité de votre site, ils vous donneront également des conseils et bonnes pratiques. Parmis ceci : https://ecograder.com/ Il vous suffit de taper l’URL de votre site, vous obtiendrez une liste détaillée des points à améliorer et des actions à mettre en place pour le faire.

Si vous externalisez ce service, il suffit de vous assurer que votre prestataire respecte ces points, vous pouvez poser ces questions en amont, et vous assurer de la mise en place de mesures écologiques grâce à l’outil ecograder. Ces points peuvent également figurer dans votre cahier des charges.

Afin d’approfondir ces questions, je recommande vivement l’ouvrage « Écoconception Web, 115 bonnes pratiques pour doper son site et réduire son empreinte écologique » de Frederic Bordage.

 

Reste dans le coin, d’autres articles sont à découvrir !
<